Workshop – La patrimonialisation des restes humains au Rwanda (1994-2014)

rwanda workshopDepuis 1994, peu de recherches ont été menées sur la dimension proprement matérielle de la mémoire du génocide commis contre les Tutsi, et sur la fonction qu’y assument les restes humains. Pourtant, plusieurs musées et d’innombrables mémoriaux sont au cœur de la politique commémorative menée depuis vingt ans par l’Etat rwandais. Et au sein des sites du souvenir, les restes des victimes du génocide sont fréquemment inhumés, voire présentés aux yeux du public.

L’objectif de ‘(Dé)montrer le génocide: La patrimonialisation des restes humains au Rwanda (1994-2014)’ organisée par le programme de recherche Corpses of Mass Violence and Genocide, les laboratoire IRIS et CESPRA et le département d’histoire de l’ULB, est de questionner le processus de patrimonialisation des restes humains du génocide au Rwanda depuis 1994, en s’interrogeant sur les traces matérielles de l’expérience de la violence extrême. Acteurs de terrain, historiens et anthropologues tenteront au cours de cette journée de saisir les spécificités du cas rwandais en ce qui concerne la question du traitement muséographique et patrimonial des corps.

Please see the programme here.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>